Quelle est la réalité de terrain du métier de praticien en massage bien-être ?où en est sa reconnaissance ? Comment s'y former ? Juliette Grollimund partage ses réflexions et son expérience en tant que praticienne et formatrice.

Le parcours d'une professionnelle

En 1989, Juliette Grollimund s’initie à l’art du massage et, en 2001, elle passe ses certifications en tant que Praticienne de massages bien-être. En 2007, elle entame un cursus de trois ans de formation certifiante en ayurvéda et, courant 2008, elle décide de créer KerAnanda.

Depuis 2013, installée à Rennes, elle reçoit en séance individuelle. Elle enseigne le massage sous forme de cursus complets et de modules professionnels dans son centre de formation, mais aussi dans les établissements hospitaliers.

Elle est auteure du livre “Etre zen pour mieux apprendre” aux éditions Hatier, ouvrage spécifiquement destiné aux enseignants du primaire visant à proposer en classe des moments de détente et de bien-être contribuant à la concentration, la mémorisation et le mieux vivre ensemble des élèves.

Un métier en pleine expansion, de mieux en mieux reconnu

Praticien de massage bien-être est un métier en pleine expansion et en pleine évolution, même si cette profession n’est pas encore officiellement reconnue. Elle gagne néanmoins, années après années, cette reconnaissance. D’un point de vue juridique, les décisions des tribunaux au cours des années 2000 ont clairement validé et distingué cet exercice des professionnel du bien-être des activités de masseur-kinésithérapeute (soins prescrits par des médecins à des fins de rééducation).

L’existence d’écoles, d’instituts réunis sous le vocable d’organismes de formation (OF), qui proposent des programmes complets, des sessions de formation continue et accordent des attestations de suivi de formation authentifiant les parcours effectués, confortent cette reconnaissance professionnelle.

Depuis décembre 2018, ce métier bénéficie d’un référencement au RNCP (Registre National de Certification Professionnelle), niveau IV en terme de qualification ; Code(s) NSF : 330 : Spécialités plurivalentes des services aux personnes – N° de fiche RNCP31884. Les titulaires de la certification sont capables de :

  • analyser des problématiques et des besoins de relaxation et d’accompagnements bien-être,
  • sélectionner des approches, des techniques de relaxation et des protocoles bien-être adaptés à des besoins de clients,
  • mettre en œuvre des techniques de relaxation et des techniques pour améliorer le bien-être et aider au lâcher-prise,
  • conduire des séances, écouter et interpréter des ressentis de clients, accompagner des clients dans des déroulés de séances,
  • développer son activité de Praticien en massages de bien-être,
  • assurer la gestion administrative, comptable et financière d’une activité de Praticien en massages de bien-être,
  • progresser dans sa pratique professionnelle de Praticien en massages de bien-être.

Référence : https://www.francecompetences.fr/recherche/rncp/31884/

Un métier structuré autour d'une fédération

En France, une importante fédération regroupe stagiaires, praticiens et organismes de formation : la Fédération française de massages-bien-être (FFMBE.fr). Cette fédération a notamment publié, à la suite d’un travail collaboratif intégrant tous les professionnels, deux documents structurants :

  • un référentiel métier, qui définit le métier et précise des compétences attendues,
  • un code de déontologie, qui régit l’exercice de la profession.
Partager sur Facebook
Partager sur LinkedIn

Contacter Juliette Grollimund Depoorter / KerAnanda

Merci à Juliette d’avoir joué le jeu de cet interview ! Vous pouvez la retrouver sur son site https://www.kerananda.com, par téléphone au 06 14 89 62 33, par mail : contact@kerananda.com

0 0 voter
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments