en-mode-naturo-conseil naturopathique en mode pro

Les bonnes recettes de la naturopathie au service des professionnels du bien-être, pour maintenir forme et vitalité !

Nathalie Mathieu a un diplôme de praticienne naturopathe vitaliste délivré par l’école Dargère Univers. Elle est passionnée par la vie sous toutes ses formes, et plus précisément par la santé naturelle. Dans ses articles, elle a pour mission d’aider les praticiens et thérapeutes à prendre soin d’eux-mêmes pour être à même de mieux prendre soin des autres ! Contact : n.mathieu326@laposte.net

Naturopathie, recettes d’hiver !

Aujourd’hui, j’ai envie de partager avec vous mes trois recettes préférées de l’hiver. 
Nos besoins en micronutriments (vitamines, minéraux, enzymes et hormones végétales) sont importants en hiver comme en été, car ce sont eux qui permettent la bonne utilisation des macronutriments (protéines, lipides, glucides).
Concernant les légumes, s’ils sont bios, je vous recommande d’enlever simplement les parties non comestibles, et de garder leurs peaux. Les proportions sont données pour deux personnes, mais ça dépend de votre appétit et de votre gourmandise, bien sûr ! 😉

Découvrir »

Cosmétique et naturopathie

Aujourd’hui, je vous emmène dans la salle de bains. Avez-vous déjà pris la peine de lire les étiquettes sur les produits cosmétiques que vous utilisez ? Lecture aride mais édifiante ; de nombreux produits chimiques y figurent, qui ne sont pas anodins pour notre santé.
Et si nous réfléchissions aux besoins du corps en matière de beauté, et aux meilleures façons d’y répondre en prenant soin de sa vitalité ?

Découvrir »

Naturopathie, les recettes de l’été !

Aujourd’hui, j’ai envie de partager avec vous mes trois recettes préférées de l’été.
Concernant les légumes, s’ils sont bios, je vous recommande d’enlever simplement les parties non comestibles, et de garder leurs peaux.
Les proportions sont données pour deux personnes, mais ça dépend de votre appétit et de votre gourmandise, bien sûr ! 😉

Découvrir »

La véritable urgence sanitaire

A l’heure où je termine cet article, la pandémie de coronavirus « Covid-19 » fait rage et de nombreux pays, et une bonne partie des pays européens, dont la France, ont pris des mesures de confinement de leur population.
Bien entendu, l’urgence est d’endiguer cette pandémie, et les gestes barrière promus par les autorités sont, dans cette optique, incontournables.
Il est toutefois permis de s’interroger sur les fragilités de nos sociétés « riches » révélées par ce virus, et sur ce qu’il conviendrait de faire collectivement, une fois sortis du confinement, et à titre individuel, dès maintenant.

Découvrir »

Pourquoi je suis végétarienne ?

Le débat fait rage dans les médias et les familles : faut-il encore manger de la viande ? J’ajouterai que la même question se pose pour le poisson et les « fruits » de mer. J’ai du mal à utiliser le mot « fruit » dans ce cas, car nous parlons bel et bien d’animaux ! La langue française est parfois curieuse…
Les arguments pour devenir végétarien sont nombreux. Au-delà du débat sur la santé, il s’agit d’une question qui a des répercussions dans de nombreux domaines.
Si l’on se cantonne à celui de la santé, la naturopathie m’a conduite à apporter quelques nuances à ma façon de voir.

Découvrir »

Fatigue, quand tu nous tiens !

Au début de l’année, beaucoup de gens se plaignent d’être fatigués.
Il est vrai que les fêtes de fin d’année, même pour ceux qui prennent des vacances, sont une période fatigante à de nombreux points de vue : froid, préparatifs de Noël, déplacements, etc. Sans compter, le cas échéant, les tensions familiales ou au contraire, la solitude… La première période de fêtes après le décès d’un être cher est, par exemple, souvent éprouvante.
Toutefois, nous avons des leviers, dans notre mode de vie, pour prendre soin de notre énergie de façon naturelle pendant l’hiver.

Découvrir »

Émotions et bien être

Votre médecin vous a-t-il déjà parlé de vos émotions et de leur rôle sur votre bien-être ? En dehors d’un diagnostic de dépression, et peut-être d’épuisement chronique, il me semble que c’est assez rare. N’hésitez pas à témoigner du contraire le cas échéant, vos retours m’intéressent. Or, nous sommes des individus, ce qui signifie que nous sommes indivisés, nous ne pouvons pas être « coupés en tranches » : l’intellectualité d’un côté, les émotions d’un autre et le corps encore ailleurs. Autrement dit, tout est lié à tout (et vice-versa ! ;-).
Explorons donc les liens entre nos ressentis et émotions, d’une part, et notre bien-être, d’autre part, au sens le plus large.

Découvrir »

Petit déjeuner, poil au nez !

Le Programme national nutrition-santé, site de l’agence nationale de santé publique « Santé publique France », recommande de manger trois repas par jour, voire quatre pour les enfants (avec le goûter) : « Les nutritionnistes recommandent de se caler sur trois repas par jour : le petit déjeuner, le déjeuner, le dîner, plus éventuellement un goûter pour les enfants. »(1) Sur la même page, un peu plus loin, on trouve même cette affirmation : « Sauter un repas fait courir le risque à notre corps de se rattraper au repas suivant. Il aura donc tendance à stocker en prévision d’une prochaine « famine » qu’il pourrait avoir à subir ! ». Le petit déjeuner est donc recommandé, selon elle, pour tout le monde. Or, cette recommandation ne cadre ni avec la physiologie, ni avec l’expérience de nombreuses personnes qui se passent du petit déjeuner.

Découvrir »

L’épigénétique, késako?

Je vous vois venir : il ne s’agit pas de la génétique des épis de blé 😉
Même sans formation initiale dans le domaine de la biologie, cela vaut vraiment le coup de se pencher sur cette branche de la biologie, car elle nous fait approcher d’un peu plus près le mystère de la vie…

Découvrir »

La naturopathie, qu'est-ce que c'est ?

Quand je parle autour de moi de naturopathie, la plupart des gens pensent à l’utilisation des plantes, et certains à l’alimentation.
Les naturopathes vitalistes utilisent en effet ces deux techniques, qui font partie des dix catégories de techniques, j’aime bien dire dix tiroirs, à leur disposition. Il y a bien d’autres leviers à actionner pour rétablir ou entretenir la santé globale d’un être humain.

Découvrir »

L'hydratation, une simple affaire d'eau ?

Le programme national nutrition santé (PNNS) recommande de boire 1,5 litre d’eau par jour, sauf si les besoins sont augmentés (chaleur, fièvre, petit appétit, sensation de soif défaillante notamment) (1). Il est communément admis que boire suffisamment permet d’être bien hydraté et que c’est nécessaire pour être en bonne santé.
Mais il est possible de boire beaucoup et d’être déshydraté; l’hyperhydratation représente même un risque pour la santé (2). En outre, les reins ont besoin de repos.
Du coup, on peut se demander quels sont les principes à suivre pour une hydratation optimale.

Découvrir »

Le soleil, danger ou bienfait ?

D’un côté, « se protéger du soleil, c’est protéger sa santé » nous dit Santé publique France (1). Le soleil est donc présenté implicitement comme un danger pour la santé. Et l’été est la saison phare pour la vente des lunettes de soleil et autres crèmes solaires.
D’un autre côté, nous savons que la peau synthétise la précieuse vitamine D à partir des rayons du soleil, et que celui-ci est aussi bon pour notre moral et notre humeur (entre autres).
Alors, le soleil est-il un malfaiteur ou un bienfaiteur ?

Découvrir »

Le vieillissement, qu’est-ce que c’est ?

Je suis frappée d’entendre très souvent des gens, qu’ils exercent ou non une profession médicale ou paramédicale, parler du vieillissement en termes d’usure mécanique. Les organes et les tissus composant le corps s’useraient avec le temps et l’utilisation quotidienne, comme n’importe quelle machine. Allons donc comparer comment s’use, d’une part, une machine, d’autre part, le corps humain, pour voir si cette comparaison est pertinente.

Découvrir »

La vie, la nourriture.

La nourriture est omniprésente dans les sociétés occidentales : affiches et spots publicitaires, restaurants, cafés, vitrines des boutiques des « métiers de bouche », distributeurs de boissons et de friandises, etc. Par ailleurs, elle occupe l’espace mental de beaucoup d’entre nous du matin au soir, avec notamment cette pratique des trois repas par jour… Ce rythme est-il vraiment recommandable ? La nourriture est-elle si importante pour justifier cette omniprésence dans nos espaces et nos vies ? Qu’en pense la naturopathie ? C’est la chronique de Nathalie Mathieu.

Découvrir »